Les pièges de la Prévoyance Professionnelle

Mis à jour : il y a 7 jours

Les contrats de prévoyance professionnelle permettant de couvrir vos revenus et/ou vos frais professionnels en cas d'arrêt de travail, sont très nombreux.


Cependant, tous ne se valent pas. Il est important de bien choisir un contrat d'assurance prévoyance adapté à vos besoins et suffisamment couvrant.


Afin de vous aider dans la compréhension des différences entre les contrats de prévoyance pour professionnels libéraux, nous traiterons des garanties essentielles à ne pas négliger.




PIÈGE N°1 : Bien vérifier la prise en charge en cas d'invalidité :


Cet élément est souvent peu évoqué, cependant il est primordial dans une prévoyance.

En effet, si vous êtes en état d'invalidité et que vous ne pouvez plus exercer votre activité professionnelle vous devrez utiliser vos économies.




Capital invalidité ou rente invalidité ?

Pour palier aux carences de votre régime obligatoire, votre assurance Prévoyance peut prévoir :

-> une rente invalidité

-> un capital invalidité


Le capital invalidité n'est pas la meilleure option à choisir, puisque il vous sera versé une seule fois, et dès qu'il sera épuisé, la compagnie d'assurance ne vous versera plus aucune indemnité.

La rente invalidité pourra elle vous être reversée jusqu'à votre âge de départ à la retraite.



Barème professionnel, barème fonctionnel ou barème croisé, lequel choisir ?


Le barème fonctionnel prend en considération votre invalidité selon une grille de lecture commune ne prenant pas en considération votre activité professionnelle.

Ce barème est similaire à celui utilisé par la sécurité sociale pour analyser votre degré d'invalidité.


Le barème professionnel prend en considération votre invalidité selon une grille de lecture prenant en considération votre activité professionnelle.


Le barème croisé utilise à la fois le barème fonctionnel et le barème professionnel.


Le barème professionnel est réellement à privilégier en raison du fait qu'il prendra en compte la réalité de vos difficultés à exercer votre activité professionnelle.



Quel seuil de prise en charge de votre invalidité choisir ?


Il existe de nombreux seuils de prise en charge : 15%, 16%, 24%, 28%, 33% 40%.


Plus ce seuil est faible, plus vous pourrez percevoir une rente invalidité rapidement.

Retenez qu'en dessous de ce seuil d'invalidité vous n'obtiendrez aucune rente invalidité.


Par ailleurs, l'importance de ce seuil peut être modérée si vous avez un contrat qui utilise un barème professionnel. En effet, il sera plus aisé d'obtenir 33% dans un contrat ayant un barème professionnel que dans un contrat ayant un barème croisé.



Le montant de la rente invalidité ?


Il est important de comprendre que les rentes figurant dans les devis représentent la rente invalidité totale.


Il ne s'agit donc pas de la rente invalidité que vous percevrez dans tous les cas.


À partir de 66% d'invalidité considérée par la compagnie d'assurance, vous serez éligible à la rente invalidité totale.


Quel mode de calcul de rente invalidité partielle privilégier ?


Il existe plusieurs modes de calcul de la rente invalidité partielle que vous obtiendrez dans le cas ou votre état d'invalidité est compris entre votre seuil de prise en charge et 65%.


- Méthode de calcul proportionnelle : T/100 * (Rente Invalidité Totale)


- Méthode de calcul : T/66 * (Rente Invalidité Totale)


- Méthode de calcul : 3T/2* (Rente Invalidité Totale)


Les méthodes les plus intéressantes sont la méthode T/66 et la méthode 3T/2. Elles vous permettront, avec un même niveau d'invalidité d'obtenir une Rente Invalidité Partielle plus importante.




PIÈGE N°2 : Bien vérifier les exclusions :




Prise en charge de la grossesse pathologique ?


Les conditions de prise en charge peuvent être très contraignantes.

Il vous appartient de bien vérifier si la grossesse pathologique est prise en charge sans conditions spécifiques.




Prise en charge des maladies du dos ?

Certains contrats de prévoyance prévoient une prise en charge conditionnée (trouble organique exclus, 30 jours de carence pour les pathologies du rachis).

Pour certaines professions comme les Kinésithérapeutes, Infirmiers, il faut savoir que les maladies du dos sont très fréquentes.


Pour être sûr d'être protégé en cas de survenance d'une maladie du dos, vous devrez bien vérifier si votre contrat prévoit une prise en charge de ces pathologies sans conditions.



Prise en charge des maladies psychologiques (exemple: burn out) ?




Plusieurs contrats de prévoyance prévoient une couverture des maladies psychiques sous conditions d'Hospitalisation en établissement spécialisé (3 jours, 5 jours, 10 jours, ...)


Si vous souhaitez obtenir une couverture de ces pathologies, vous devrez être particulièrement vigilant(e) pour connaitre les conditions de prise en charge des pathologies psychologiques.




Prise en charge des sports que vous pratiquez ?




Vous n'êtes pas à l'abris de vous blesser et d'avoir un arrêt de travail suite à la pratique d'un sport.


Par exemple, certains sports peuvent être exclus ou prévoir des limitations comme : l'équitation, la plongée sous marine, les sports de combat, l'escalade, ...


Par conséquent, il est crucial de bien savoir si les sports que vous pratiquez sont bien couverts par votre contrat d'assurance de prévoyance professionnelle.


Assurez vous que ces points sont bien couverts par votre contrat actuel en vérifiant vos conditions générales. Notre équipe se tient également à votre disposition pour vous renseigner ici .


Si vous n'avez pas encore de prévoyance et que vous souhaitez connaitre précisément les garanties des contrats de prévoyance, nous vous invitons à faire votre demande de comparatif ici.